cabw cabmod

La première partie du sujet diatonique, concerne l’humanisation musicale.

Généralisant par une conception allant de l’échelle humaine, à celle des mathématiques...

La deuxième partie du sujet diatonique, concerne la mesure musicale.

Généralisant par une conception allant de l’échelle humaine, à celle des mathématiques...

La troisième partie du sujet s’harmonise, concerne la mesure musicale.

La fameuse série de quintes est mise à l’épreuve, à côté des harmoniques naturelles ...

La quatrième partie du sujet diatonique, concerne la nature musicale.

La gamme naturelle trouve sa place, dans les notes justement harmoniques...

DÉVELOPPEMENT : Le tempérament des quintes sur la piste de l’harmonique fondamentale

La gamme naturelle est diatonique par ses sept notes de musique, et elle est située dans l’espace d’une octave. Parmi ces sept notes, il y a cinq notes qui ne sont pas citées, et par conséquent non diatoniques. En comptant bien, on a douze notes de musique à utiliser. Si on écrit les notes l’une devant l’autre, on a alors, trois gammes :

1- La gamme diatonique naturelle.

2- La gamme chromatique majeure augmentée.

3- La gamme chromatique diminuée.

Pour le moment, nous resterons à la notion chromatique des intervalles. Aux qualités irrégulières, de nature tempérées...

En musique, il faut que la mesure de l’intervalle soit une distance équilibrée. L’octave évolue progressivement et elle active les notes. L’échelle d’une octave n’est pas grande, ni petite. Son espace correspond à la grandeur de la gamme naturelle, qui se répartit naturellement.

C’est fondamentalement, qu’elle est créée. C’est par le chant, que la musique à connu ses premières mesures, ses fondements symboliques. Ses notes de musiques mythiques, son accord imparfait, et pourtant harmonique.

ÉVOLUTION : La gamme et son système harmonique, ou l’accordage des notes musicales

Saisie des tierces harmoniques.

Nous sommes toujours sur la ligne des harmoniques, et en mettant la tonique de ce tempérament à une première note d’octave. Celle qui a l ‘espace suffisant pour y placer ce tempérament, qui maintenant est totalement harmonique (harmoniques + octaves).

Cette section a 8 points {4 tons & 8 demi-tons}

1

2

3

4

1

1

2

3

4

Transposition des tierces harmoniques.

Cette fois, la tonique de la série, à été placée dans un espace d’octave de base 16.

Nous arrivons ici, avec cette ligne de la justesse harmonique, à la valeur rapprochée de notre système chromatique de douze demi tons. Cet espace d’octaves harmoniques est limité par un espace de 8 & 32 notes chromatiques harmoniques...

Maintenant, que nous savons qu’il existe plusieurs notions de temps harmoniques.

Les harmoniques naturelles

Les tempéraments harmoniques

Les tempéraments diatoniques

Les harmonies humaines.

Çà en arrive à notre système actuel, comme au premiers pas musicaux, l’homme à découvert le chant des notes musicales. En parallèle les sciences humaines ont évoluées, en recouvrant le temps astronomique, et le principe quantique, fondamental à la bonne marche des inventions. Dans les chroniques citoyennes, nous sommes réglés et comptés, et même chronométrés. La journée est divisée en 24 heures, et deux portions de 12 heures.

Il y a 12 mois

dans notre calendrier annuel. D’où vient ce chiffre 12 ?

Métamorphose des tempéraments harmoniques.

Cette notion de valeur harmonique due à un équilibre diatonique, dans un espace d’octaves.

La nature de l’octave est fondamentale, car elle donne une clé sonore purement harmonique.

Entre deux octaves, il n’y a pas beaucoup d’intervalle. Assez, pour y placer les notes musicales travaillées, et le temps de parfaire son idéal. La régularité des intervalles dans la gamme naturelle, fait d’elle un sujet tempéré. C’est cette régularité forgée dans un idéal, qui invente le tempérament diatonique. Il y a un phénomène harmonique important, celui de la transposition. Ce qui équivaut à déplacer l’origine du tempérament, sur une note d’octave positive, soit que le tempérament se termine par une autre note d’octave harmonique. Comme on peut le voir ci-dessus, le tempérament des quintes couvre un emplacement entre deux octaves maintenant, après la transposition.

Octaves n°0&1.

C’est à l’octave numéro zéro, que se trouve l’harmonique fondamentale et toute sa lignée. Il n’y a pas de figure harmonique, entre l’octave n°0 et l’octave n°1.

Ce cercle est pur, aux harmonies naturelles primitives. Donnent des sons harmoniques vierges de toute interférence, à l’image d’un secteur vide.

Octaves n°1&2.

D’un autre côté, l’interférence due à une présence harmonique hors l’octave. Attribue un point de délestage tonique, en effet les ondes vont s’y croiser. Et ainsi, diviser les tonicités...

La cinquième partie du sujet diatonique, concerne la gamme musicale.

L’effet harmonique subtilisé aux harmoniques naturelles, une touche exotique...

modage