cabw cabmod

4/3
8/6
12/9
16/12
20/15

5/3
10/6
15/9
20/12
25/15

modage

LES NOMBRES ENTIERS : Le nombre entier et sa quantification élémentaire….

Les nombres entiers en développement

Quelques définitions originales

Les multiples de 3, sont :
Six, neuf, douze…

Chroniques d’un développement :

Un unique diviseur pour une série croissante de chiffres, met à l’échelle le quotient. En divisant 2/2 on obtient 1. Aussi, 22/22 donne 1… Ainsi, les nombres 2 et 22, donnent des résultats de même ordre de grandeur numérique. Puisque parmi les résultats on obtient des valeurs décimales différentes (nombre de chiffres après la virgule), il y a un indice d’unité décimale (µ2). Cette unité est importante, malgré son côté obsolète. En effet, en passant au-delà de 2, les décimales bien qu’inchangées se verront incrémentées d’une unité entière. De 0.33, çà passe à 1.33. En terme d’exemple : 2/2=1, 3/2=1.5, 4/2=2. Et, 22/22=1,000000000000000, 23/22=1,045454545454550, 24/22=1,090909090909090, 25/22=1,136363636363640, 26/22=1,181818181818180, 44/22=2,000000000000000

Chaque segment (colonne) appartient à un nombre entier qui a servi de diviseur, en ne gardant que la première composition couplée, on a une série de couples multiples. Ainsi, 3/2 donne 6/4, puisqu’on multiplie (2*3)/(2*2)=1,50. Puis, (3*3)/(3*2)=1,50. Puis, (4*3)/(4*2)=1,50. Ce genre de tempérament a du couple, et a un résultat unique.

Les univers numériques parallèles sont d’une évolution croissante, elles concernent les nombres qui vont des décimaux aux entiers. En démontrant des situations d’octaves numériques, pour 1=0.33. 2=1.33. 3=2.33… Et des multiples derniers  tels, ( 0.5*2 ) =1 entier.

La raison de cette structure hexagonale est fondamentale pour l’univers des nombres entiers, selon son avantageuse organisation numérale. Ce chapitre sera vu plus loin.

La structure « X6 » offre une table, dans laquelle se réunissent tous les tempéraments des nombres multiples.

Sont concernés les nombres pairs, impairs, entiers et premiers. Chaque section de cet hexagone comporte une série d’une même nature de nombre (pairs, impairs, entiers et premiers).

3/2=1.5
6/4=1.5
9/6=1.5
12/8
=1.5
15/10
=1.5

4/3=1.3
8/6=1.3
12/9
=1.3
16/12
=1.3
20/15
=1.3

5/3=1.6
10/6
=1.6
15/9
=1.6
20/12
=1.6
25/15
=1.6

7/6
=1.16
14/12
=1.16
21/18
=1.16
28/24
=1.16
35/30
=1.16

11/6
=1.83
22/12
=1.83
33/18
=1.83
44/24
=1.83
55/30
=1.83

La mesure X6 (µ14), et son état fragmenté.

Réunissant plusieurs couplages.

L’histoire des nombres serait plus simple sans les mathématiques, le contraire aurait été étonnant. Puisqu’ils font partie intégrante du langage mathématique, ils servent à compter pour rendre la monnaie. Les chiffres ne sont pas tous égaux, aussi leurs classification est assez simple. Lors des premières tables de multiplication, sont apparues les particularités relatives aux multiples. Donc, on obtient le même résultat en faisant « 3*7 » et « 7*3 ». En divisant ce résultat par son original multiple, on en revient à fermer un cycle opératoire. 21/7=3. 21/3=7. 3*7=21. 7*3=21.

Il y a de nombreuses choses à découvrir avec les nombres fonctionnels, ceux qui agissent avec logique. La division est une complémentaire multiple, elle a un objectif diminué contrairement à la multiplication. Lorsqu’on sait la valeur de l’intervalle, on n’ignore pas la mesure du tempérament. Avec la division dont l’expression décimale est plus parlante, et qui va à la croisée des décimaux de un à un million de chiffre après la virgule. La méthode a été réalisée avec un tableur réalisant de nombres à 15 décimales. D’où l’indice (µ2) du nombre subdivisé, d’où une déclaration de profondeur décimale.

L’évolution du développement particulier à un cas unique, et la chronologie des cas de développement. L’harmonisation numérique des nombres, dans son ensemble elle produit des multiples. À chaque cas correspond un tempérament qui donne une cadence multiplicative, d’un même pas numérique et associatif. Parmi les tempéraments, les nombres pairs forment un point fort relatif commun harmonique. À chaque développement, il y a une quantité d’éléments accrue. Lors du mélange des tempéraments numériques, en rapport des différentes natures plus ou moins présentes. À l’image, d’une forêt dont une espèce d’arbre serait en plus grand nombre.

Les nombres entiers forment un système hexanumérique, exprimant ainsi une première étape de repérage. Les nombres réunis dans une même colonne, sont tous de nature identique. Le système hexagonal est le symbole de l’ordre numérique. Il filtre l’information de localisation du nombre, emplacement qui détermine la nature de ce nombre.

À traverser les logiques à grand pas

À traverser les logiques à grand pas (suite)

agenph2a

Arrivé à la difficulté décimale des grands nombres

Hexaénumération de l'unité numérique

Commençons par le début du classement

agenph5a

L’initiale des nombres entiers

Les semeurs - cueilleurs communs

Premiers tempéraments & communs

Classeur Excel Nombres Harmoniques

Modèle temporel numéral banal

Code Python commun aux multiples : nphermier_0a.pydf.pdf