cabw cabmod agesch4a agesch4b

L’harmonie tempérée

Une description de l’onde, selon un pas à pas élémentairement basique…

L’harmonie tempérée

L’onde en milieu modal est une couverture aux formes harmoniques…

L’harmonie schématisée

Les degrés modaux en mouvements, la relativité des notes juxtaposées…

L’harmonie schématisée

Le parcours de la ligne modale, et la description de ses étapes…

L’harmonie simplifiée

L’image harmonique de la note, la diatonie multiple…

symblionuage.pdf

L’évolution du symblion et sa multiplicité instantanée :

La différence est relative selon l’expression de l’unité, puisqu’elle représente un nombre d’éléments égaux assemblés. Aussi, il ne faut pas s’étonner de mal saisir la logique complexe de l’élément. Il aurait été plus simple au moment primordial de faire une série d’analyses chimiques, car la confusion harmonique de l’univers multiple y était bien plus qu’élémentaire.

Mais malheureusement, à ce moment précis de l’évolution cosmique. Il n’y avait pas encore les roses qui nous donnant leurs parfums, nous ont permis de découvrir l’essence même de la vie olfactive de l’être. Ainsi, que l’odeur nous permette certains questionnements.

Avec le temps, la croisade de l’unité et son tiers :

Un groupement en équilibre ou bien l’équilibre d’un groupe, est concentré en un milieu relatif aux éléments. Naturellement, de cet équilibre arrive une forme fondamentale géométrique. Qui bien en de çà, au-delà de la forme il y a les contraintes relatives à l’objet, où la relation est un complexe physique inimaginable tant il y a de solutions.

Le symblion est la forme relative aux notes diatoniques, celles qui font référence à la schémbiatonie. Si bien, que les premières figures ne représentent pas les symblions.

SYMBLION : Et la version histologique du symblion et sa qualité élémentaire...

Selon que la note musicale soit une unité élémentaire, dont le seul point qui varie est sa hauteur diatonique. Aussi et ainsi mise à la valeur égale à une unité simple, elle aurait la particularité de se multiplier. Alors, le nombre de fois que la note est harmonisée va créer la différence élémentaire. Deux notes n’auront pas la même définition que trois notes en harmonie, et le processus des juxtapositions schémbiatoniques aurait raison de leurs propres ancrages.

C’est pour une réponse simple, que le symblion va donner toute sa définition et créer son unité complexe.  Et enfin de mieux comprendre l’évolution de l’unité élémentaire.

Le mouvement harmonique de l’unité, de son expression élémentaire :

L’unité de la note élémentaire démontre une activité de couple, qui va mettre en évidence des points d’équilibre harmonique. L’harmonie donne raison à l’octave.

Et, l’octave donne raison à la moitié de sa proportion. Aussi, l’octave nous donne des repères périphériques, centraux, et évidement les jonctions relatives aux formes originales.

Alors l’unité s’équilibre à son centre, tandis que sa périphérie crée sa limite unitaire. Puisqu’avec le mouvement nous avons l’orientation, puis que ce sens soit dirigé par l’équilibre de l’unité. Ainsi une paire unitaire dessine une orientation à deux sens, puisque tout deux vont vers un unique point central.

Schémbiatonie originale avec les symblions modage