cabw cabmod

Il trouble et invente la gamme fragmentée, la note fantôme, la seconde harmonique...

Le tétracorde rythmique

Présentation phénoménale du tétracorde, et l’album actuel...

Quelques généralités

Transition musicale

Les tétracordes sont relatifs aux harmoniques, clusters, gammes fondamentales ou pas...

Transition musicale

Les tétracordes sont relatifs aux harmoniques, clusters, gammes fondamentales ou pas...

Transaction harmonique

Les feux de la scène tétracordique, celle relative élémentaire clustérienne...

agetet2a agetet4a

TÉTRACORDE : La recomposition du fait tétratonique, tétracordique, au banc d’essai...

La gamme naturelle dispose de sept notes musicales.

Elle s’équilibre dans l’octave, en des intervalles laissant cinq emplacements vides.

Elle se découpe en deux parties égales. En ne rajoutant pas la note tonique de l’octave supérieure, il y a une note fantôme.

La ligne dessinée qui longe la gamme, est croisée par une ligne transversale. Créée par le mouvement de prolifération mécanique.

Mécanique harmonique, bien sûr !

Le regroupement diatonique à maintenant deux facettes.

Le mode tonique semble avoir une suite de notes, comme une formation diatonique.

Dans cette formation, se greffe deux ensembles plus petits. Deux tétracordes s’y sont installés.

Ce discernement divise la gamme naturelle, il commence à visualiser le mouvement.

Une même origine, un même but. Toute une idéologie numérique.

La source d’idée, les différences redimensionnées des notes.

À force de discerner les structures, et en ayant des considérations harmoniques. On obtient un mouvement du cours diatonique.

La gamme se fragmente, en plusieurs parties :

• Premier tétracorde

• Une note perdue

• Second tétracorde

• Tonique supérieure

Le mouvement accentue la note fantôme, qui est située à l’axe symétrique ou à la note Fa dièse.

Voilà

La découverte du tétracorde, & la création théorique.

Les tétracordes sont identiques, sauf dans la tonalité. Ils sont fixés aux deux toniques situées aux octaves.

L’intervalle entre les tétracordes, dissipe la tonicité de la note fantôme. Celle qui avait disparue de la diatonie, à cause de d’une limitation.

La présence tonique des tétracordes fait la dissonance, dans un intervalle oublié.

Le basique humain n’a pas finit son discernement directement personnel !

TÉTRACORDIQUE ?

Si le tempérament des quartes est mis à la tonalité de la note Si, il a les sept naturelles...

Ainsi, que l’acquisition d’une notre étant la tonique de l’octave supérieure. De la part du deuxième tétracorde.

La note fantôme est sensiblement enharmonique, à l’axe où se situe la seconde harmonique.

La première harmonique fondamentale est la tonique diatonique relative à la gamme naturelle, bien sûr...

modage