cabw cabmod modgam


Cette modulation utilise l’information rentrante pour assembler de la tonalité :

La gamme naturelle a de l’information, à savoir que la note a plusieurs valeurs, exemples > (nom, degré « 1 », signe « # », tonalité « # 4 »).

Elle a une hauteur tonale absolument non signée (#/b), suivant une formation diatonique.     Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si

Si aucune information rentrante ne voit le jour de ce côté-ci, il y a de sérieuses chances à en croire les tonalités des notes.

 La tonalité varie selon le module diatonique, la 1ère position de lecture et la 2ème en ordre croissant, jusqu’à l’ultime 7ème.

L’information contenue dans le module du deuxième degré = b3, b7.

On peut l’écrire comme ça b37.

Pour le reste = 1, 2, 4, 5, 6.

Formellement, la gamme naturellement majeure apporte plusieurs tonalités modales = b2, b3, b5, b6, b7, #4.

L’ensemble modal de la gamme est une première information, nous avons ici quatre opportunités et deux unités diatoniques majeures. L’une « b7 » formé par le cinquième degré (Sol), et le suivant « #4 » formé par le quatrième degré (Fa). L’harmonie diatonique de la gamme naturelle a une tonalité majeure, où l’enharmonie des modulations naturelles s’accordent en unisson.

Pour construire des modulations diatoniques qui soient autres que majeures, on peut utiliser les deux sens de lecture. Suivant qu’elle se fasse de gauche à droite, puis en un deuxième temps lire cette fois de droite à gauche. Il est important de noter que certaines inversions ne modulent pas la tonalité, mais en reflètent seulement une transposition.