cabw cabmod

FONDEMENT : Les gammes fondamentales ont des définitions enharmoniques...

Le moyen actuel...

Les découvertes diatoniques, nous enrichissent en matière de développement. De part l’utilisation de notes interactives extraordinaires.

La façon élémentaire dans la découverte des gammes fondamentales, est d’altérer les notes afin de vérifier leurs définitions diatoniques. En développant ces possibilités, les gammes irrationnelles ont tracées des chemins diatoniques cohérents...

La valeur visitée...

La logique des gammes fondamentales, ne s’arrête pas à des définitions enharmoniques. Car, une autre logique est à venir.

Les transpositions diatoniques dues à cette technique, créent  l’harmonie qui se trouve être aux portes d’un système absolu. Avec toute la mécanisation diatonique, qui lui est relative.

L’évolution en cours...

En ayant utilisé les primitives absolues, nous avons franchis les limites données aux gammes. Et, la portée des transpositions diatoniques.

Alors, les gammes issues de l’altéractivité qui entraîne  les notes en dehors de l’espace d’octave. Prouvent l’existence élémentaire d’une ligne évolutive qui va au-delà des conformités originales d’un développement classique. Qui découvre un état unique et parfaitement présenté.

Contrairement à ceux en cours, nous donnant une suite de transpositions originales.

magfonbioa magfonbiob magfonbioc magfonbiod magfonbioe

L’évolution des notes naturelles altérées à l’unité, nous amènent à la connaissance des transpositions ayant une composition extraordinaire. Il est naturel de penser, que le schéma proposé par ces modulations, supporte le reflet des mécanismes harmoniques des gammes.

Aussi, qu’au fil de cette logique évolutive, on puisse voir une chronologie d’ordre primitif.

Que cet ordre puisse être un vecteur, dans la recherche de l’intelligence érudite, qui donne une chronologie parfaite aux gammes.

Les modulations ont étés développées avec la contribution, d’un groupe de cinq altérations portées sur une note. Car, ce chiffre représente le complément des sept notes, dans ce système chromatique dodécatone.

En restant en mode introctave (dans l’espace d’octave), la septième permet cinq altérations mineures. Quant à la seconde, elle permet quatre altérations, sans altéraction avec l’octave. Ce qui résume l’utilisation du groupe des cinq altérations.

Les gammes pour être élémentaires doivent porter des noms simples.

Alors, et d’une manière francophone, les noms vont comporter deux qualités : 1) Un diminutif de Nombre. 2) Un diminutif de Valeur. N={di/tri/qua.cin} & V={mineur/augmenté}

magfonbiof magfonbiog

Pour terminer, ce genre de développement nous donne un échantillon gammique. L’important est d’avoir saisi, que les moyens sont nombreux et significatifs. Par les différentes chronologies, par les transpositions révélatrices d’une mécanique harmonique étendue. Forts d’être conscients des possibilités innovantes, et sûrs d’avoir à découvrir encore d’autres facettes liées aux gammes fondamentales.

modmag