La tonique est exemplaire, elle conduit à une modulation dominante. Et ce, aux cinq niveaux altéractifs développés. Elle n’est pas la seule primitive à effectuer des modulations dominantes, le cinquième mode diatonique altéractif présente les mêmes qualités.

Ce qui est remarquable se trouve être dans la série des modulations, présentées par chaque primitive activée par l’altération. Cette suite n’est pas aléatoire, car chaque élément gammique est unique. Et, se range pour sa qualité et sa tonalité.

Une seule gamme fondamentale, se retrouve au terme de cette suite primitive. Le mode diatonique °45x vient donc terminer la phase des modulations, il dessine un cluster ayant un intervalle de #IV ou III. Çà dépend comment il est mesuré ; En prenant l’écart entre deux notes diatoniques, c’est le cas d’une quarte augmentée. Et, si l’intervalle est mesuré par rapport à lui-même, il s’agit d’une tierce majeure.

Mag.fon.bio

La tonique mineure et son approche dominante.

La tonique diminuée et son évolution dominante.

La tonique triminuée et sa terminaison dominante.

La tonique quaminuée et sa sensibilité dominante.

La tonique cinminuée et sa sensibilité dominante.

Voici l’exemple des modulations données par les primitives

L’ultime modulation (°45x) forme un couple de primitives, et ce n’est pas le seul couplage à ressortir du développement des primitives altéractives. La sensible augmentée donne le deuxième mode diatonique, de la gamme -36+. La tonique diaugmentée fait ressortir à son quatrième degré ou médian, la gamme +45x. Il n’y a pas beaucoup de couples avec les primitives ayant une seule altération altéractive.

Si généralement, le rang des naturelles d’une altération, donne des diatonies à une altération. De même pour celles ayant deux & trois altérations. Ainsi, que l’on ne trouve aucune fondamentale dans ce procédé, avec quatre altérations.

Aussi, aux quatre & cinq altérations portées sur les primitives naturelles, on obtient une majorité du modèle terminal exprimé ci-dessus (°45x). Puis, des exceptions, telles : -*3 avec son -VI *5

-*7 avec son -III *5

+^1 avec son VI ^3

+^4 avec son II ^3.

Jugez par vous-même, de la difficulté à imaginer les mécanismes musicaux. De comprendre instantanément, tous les rouages des gammes. D’assimiler les divers développements relatifs aux gammes, et surtout. L’intelligence à fournir pour interpréter les définitions harmoniques, ainsi que toutes les logiques qui en découlent.

* * *