cabw cabmod magfon6b maggam2a maggam2b maggam2c maggam2d maggam4a maggam4b maggam4c maggam4d

L’exploitation des couplages

Comment au travers les couples, on détermine une chronologie, riche en informations...

L’exploitation des couplages

Exposition des couplages, par le texte et par l’image...

La résultante des couplages

Juste pour savoir la quantité des gammes fondamentales, jusqu’alors découvertes...

La restante des couplages

Et enfin, les 19 couplages restants à découvrir, et les classes altératives...

Les couplages

Des mots qui manquaient, les 3 gammes à trouver...

La gamme est magique

Réexploitation du premier cycle des primitives, modes uniques et couplages...

RÉSOLUTION : Et, on y est avec nos 3 gammes à découvrir...

b/b

bb/bb

b/#

#/b

#/#

bb/##

##/bb

##/##

bb/#b ?

b#/b# ?

#b/b# ?

##/#b ?

Nous avons vus les diverses solutions proposées, en vue de développer la totalité des gammes diatoniques. Qui restent disponibles à tous ceux qui les cherchent, car il s’agit d’un cycle fini, d’un moment de l’évolution, où va se réitérer cette évolution. En se répétant à une unième octave supérieure, et aussi, à redessiner les mêmes gammes diatoniques...

Cette propriété d’équivalence est importante, elle donne tout son sens a la quantique musicale. Ce qui est loin d’être aléatoire, en cas d’une chronologie gammique logique & constante.

En développant, on rencontre des événements statistiques intéressants. Démontrant des taux de fréquentations divers, et relatifs aux gammes fondamentales transpositives.

Aux rythmes de modulation des gammes, selon les types de couplage. Il est aussi évident, de reconnaître le côté important de ces données, du point de vue du mécanisme harmonique gammique...

Depuis la première page du sujet, au titre évocateur de « gammic. Page ». Qui commença par les primitives altéractives, et présentaient des signes de couplages. Les notes signées étaient capables de supporter plusieurs altérations, tout en démontrant un caractère commutatif. Maintenant, on a 63 gammes, donc 441 modulations des tonalités diatoniques...

4 à trouver+2 erreurs=6 à trouver

Je n’ai pas corrigé les pages comportant les erreurs, à cause de la nature de ces dernières.

Car, diatoniquement la gamme est juste, donc il n’y a, que la tonalité du mode tonique qui change...

Mais aussi, que l’ordre des fondamentales est variablement logique...

Il a fallut décompter ces deux éléments de la quantité des gammes trouvées.

Première correction :

La gamme #3 (+3), est le quatrième mode diatonique. De la gamme fondamentale déjà citée, #6. La tierce augmentée, rehausse la quarte d’un ½ ton, et va ainsi former un couplage. Ce qui sort du type primitive unique.

Deuxième correction :

La gamme ##4 (x4), est le troisième mode diatonique. De la gamme fondamentale déjà citée, -36+. La quarte diaugmentée, par sa double signature, se situe un niveau au-dessus des simples signatures,

couplage ou pas.

Les 6 gammes manquantes

Pour aller directement au but, et comme je n’allais pas toutes les développer ainsi. Les gammes manquantes ont étés retrouvées, en relisant la calculette « calgam ». Et, notamment les gammes qu’elle développe...

Aussi, j’ai l’honneur de terminer gammiquement !!!

C +23x = 1.+2.x3.x4.+5.6.7.1

C +34x = 1.2.+3.^4.x5.+6.7.1

C -25° = 1.-2.-3.-4.°5.6.7.1

C °45- = 1.-2.°3.°4.-5.6.7.1

C °35+ = 1.-2.°3.4.+5.6.7.1

C x36+ = 1.2.x3.x4.+5.+6.7.1

À ce niveau, j’espère être sur le point d’avoir été suffisamment clair. D’avoir apporté une contribution en bonne relation avec la théorie des gammes musicales...

modmag