cabw cab2000

L'onde vient du mouvement physique.

Elle fait partie d'une conjoncture formée de particules, relatives à un corps complexe. La sonorité est aussi complexe, que le corps qui l'anime. La note musicale émet une onde à sa hauteur, cette note est fondamentale aux harmoniques. De même qu'une onde complexe et ses harmoniques, configure une effet dû aux vibrations de l'onde. Car en plus de la vibration fondamentale, les harmoniques vont créer de l'effet, car leur état physique n'est pas vain !

Évoluant dans un cycle d'octave, elle résonne dans sa ritournelle quantique, et s'harmonise.

Si la note égale deux, sa note à l'octave égale quatre, cette note est facile à reconnaître d'oreille.

Elle équivaut au double de la première, toutes les autres octaves, croissantes ou descendantes, sont multipliées ou divisées par des nombres doublés. Si Do2 = 1 x 2, Do3 = 1 x 4, Do4 = 1 x 8... Ou, si Do-1 = 1 / 2, Do-2 = 1 / 4, Do-3 = 1 / 8...

La force statique de l'octave ferme un champs tonique, plus significatif que les autres composantes diatoniques, dans le cas d'une onde complexe, tel l'accord musical. La cadence de l'octave est invariable, elle prend la mesure d'une sonorité parfaite, qui est liée à une évolution mathématique des éléments. Elle dessine aussi, un cortex aux maintes définitions allant du plus petit au plus grand qualitatif. Ici, la qualité de la note fondamentale est universelle aux particules précitées.

Du fait de cette simple uniformité, compliquée par des résultantes harmoniques, qui ont pour pas d'avancée, le même que l'octave. Où la première harmonique après la fondamentale aurait la même valeur que la première octave.
Se développent deux ensembles occurrents ; les octaves et les harmoniques ::: ® 

Car, l'onde vibre l'air continuellement, et la multitude des vibrations s'assemblent par effet harmonique.

Les harmoniques se multiplient en développant les octaves, et si l'octave est principalement multiple à la note,

alors l'harmonie est multiple à la fréquence de cette note. Donc, pour Do1 = 5 htz, 2 = 10 htz, et 2 = 1 x 2. Ainsi, 1 est notre fondamentale, égale à l'harmonique relative ; Do1 = Ha1. Ha1 = Do1 x 1,2 = Do1 x 2, Ha3 = Do1 x 3, Ha4 = Do1 x 4... Nul doute pour comprendre que cette suite harmonique développent des octaves relatives à la fondamentale. La vitesse des harmoniques se synchronise aux octaves du même nom, Les battements harmoniques sont homogènes, dans le cas d'un son monotone. Et contrairement, dans le cas d'un son polytonal, où le battement est soumis aux conditionnements alternatifs, additif et diminutif, selon... En admettant, un diphonie de Do1 & 1, Où Do1 = 5 htz, et 1 = 6 htz ; ORDRE DO: 5.10.20.40.80... ORDRE RÉ: 6.12.24.48.96... On peut, par exemple suivre le pas des différences : 1.2.4.8.16, et cet ordre

Le monde de l'onde sonore ressemble à notre universelle vie, au sens sonore du terme.

S'il n'est pas facile de connaître un corps par lui-même, c'est subtil de comprendre ses états particuliers et de les définir. Bien que différents, les sons donnent des résultats logiques, tout comme les mathématiques et la mécanique. Il règne en sein harmonique du terme, un algorithme physique avec toutes ses tensions et autres faits. Quand on sait, que parfois la compréhension peut être indéfinissable, alors l'intelligence prend la forme d'un vaste complexe.

Il s'agit de comprendre le son, pour déterminer l'objet, sans le voir réellement mais l'imaginer. Quand celle-ci ne serait pas une image, mais une structure de corrélations cognitives. Il y a un instrument musical, qui délivre des harmonies variables et relatives à une cloche. Car, les notes fondamentales sonnent leur harmonie mélodieuse, elle chante toute seule. Ce qui n'est pas sans charme, les merveilleuses ondes lumineuses en harmonie... ® 

Le tempérament de l'ondulation, dans l'octave harmonisée.

Cette impression de continuité sur le sujet de l'onde est normal, puisqu'il se traite en plusieurs fois. De façon à expliquer ce problème.

Le tempérament de l'onde est régulier, il a une démarche tonale, relative à la tonalité de la note. L'harmonisation est un phénomène secondaire aux harmoniques primaires, par conséquent. En récapitulé : Les harmoniques harmonisent, elles créent une ambiance. Le tempérament tonal n'a pas le pouvoir de  démontrer la modulation diatonique. 

La sinusoïdale de l'onde, en tant que tempérament harmonique, est une porteuse raisonnable.

- Le tempérament tonal n'a pas le pouvoir de démontrer la modulation diatonique !

Faisant une boucle dans le temps élémentaire, tout en avançant au fil des octaves, Cette spirale elliptique est un monument sonore, dessinant la compréhension d'une possible évolution d'un objet élémentaire. Imaginons, qu'il y ait plusieurs variantes ?

Que cette onde, nous donne le mystère des autres consSurs, en nous laissant rêver sur un système structuré des temps parallèles, L'harmonisation brille par sa justesse, on parle des sonorités lumineuses... ® 

En terme, elle supporte une structure globale, mesurable dans l'espace, à logique significative.

À force de voir parmi des études, différentes évolutions. De reconnaître clairement la logique de l'Suvre, c'est avec un esprit éclairé, qu'on découvre un système intelligent. Puisqu'il est sujet de code quantum, bien que sommaire par son style, il est néanmoins une force juste. Soit motrice, en rapport d'avancée des masses impliquées. L'onde voyage vers son destin, elle dessine son chemin, en regardant bien.

Parce-que, je suis un être à faible intensité, qu'elle m'émerveille par sa vivacité d'expression... ® 

La célérité de la traversée des octaves croissants, faite par l'onde, dépend de la longueur de son pas.

Les temporisations parallèles, peuvent se manifester à l'unité, dans laquelle on retrouve les mêmes formes d'ondes.

L'octave est une borne étalonnant le champs d'évolution des ondes, qui est dépassée par la démarche de chaque onde. La borne principale suit un rythme régulier, et est significative de célérité. Les ondes qui évoluent dans cette structure temporelle, vont plus ou moins vite à traverser les octaves. À un moment donné, l'onde va rencontrer la fondamentale supérieure, ce qui définit la fin de son cycle intégral.

Le fait de suivre l'onde à la trace, dessine une forme de tempérament aux complexes ondulations, lors d'un compactage d'octave... ®

cabw